Notre territoire

Nos villages

CÉRET

Céret attire de nombreuses clientèles par sa douceur de vivre et sa sérénité, son art, sa culture et son patrimoine (séjours des Cubistes, dès 1911, Musée d’Art Moderne de renommée internationale, galeries d’art, monuments, saison culturelle, médiathèque, Musée de la Musique…), ses festivités et traditions (carnaval, concerts notamment avec les Déferlantes, sardanes, festivals, féria…), ses produits de terroir (premières cerises de France, floraison hâtive d’un mimosa de qualité, grand marché hebdomadaire) et ses activités et loisirs (pratique du canyoning et parapente, natation (été), randonnée et vélo).

LE BOULOU

Station thermale et climatique réputée, Le Boulou a su développer une qualité de vie alliant santé, repos, animation, culture et loisirs où chacun peut vivre à son rythme. De nombreuses activités s’offrent aux vacanciers et aux curistes : piscine (été), tennis, randonnée, vélo, cinéma, médiathèque, casino (machines à sous, roulette, thés dansants…)

SAINT-JEAN-PLA-DE-CORTS

Longtemps propriété de l’Abbaye d’Arles, fief du comté de Cerdagne et Besalú, Saint-Jean-Pla-de-Corts atteint son plein épanouissement à partir du XIIᵉ siècle avec notamment la construction de son château dont les rois de Majorque firent leur résidence d’été. Le village possède de riches terres agricoles et est reconnu pour ses 2 lacs où plusieurs prestataires proposent des activités nautiques, accrobranche… Ces lacs sont également propices à la détente, à la natation (été), au sport, la pêche…

MAUREILLAS-LAS-ILLAS

Les villages de Maureillas-Las-Illas et Riunoguès ont été regroupés en 1972 pour ne former qu’une seule commune. Maureillas, terre viticole mais également forestière et pastorale avec ses forêts de chênes lièges en remontant vers Las Illas et Riunoguès d’où son musée du liège, abrite également une chapelle avec des fresques du XIIᵉ siècle ! Un cadre authentique propice à la randonnée, le pique-nique, la cueillette de champignons et la promenade en famille.

LE PERTHUS

L’originalité du Perthus réside dans le fait que le tracé de la frontière en 1659, au Traité des Pyrénées, lui a permis de se former à la fois en territoire français et espagnol. Il suffit donc de traverser la rue pour changer de pays ! Cette caractéristique a favorisé le développement d’activités liées au commerce d’où l’affluence de la clientèle pour le shopping. La nature environnante permet la pratique de la randonnée et la véloroute voie verte conduit aux portes du site de Panissars qui abrite le Trophée de Pompée, monument commémorant la victoire de l’armée romaine de Pompée sur les espagnols. Deux autres monuments majeurs sont présents : le Fort de Bellegarde, construit par Vauban, tient une place importante dans l’histoire transfrontalière ainsi que la Via Domitia, voie d’accès créée sous l’empire romain permettant de relier le Gard à l’extrémité sud des Pyrénées-Orientales.

LES CLUSES

Les Cluses abrite, dans le passage le plus étroit des gorges de la Rom (affluent du Tech), les vestiges du « Castell del Moros » avec le pendant de ce castell sur la rive droite où correspondent les ruines de ce que l’on appelle aujourd’hui les ruines de la forteresse de la Cluse Haute. L’ensemble forme un verrou, « Clausurae », d’où le nom de la commune, formant la frontière administrative entre les provinces de la Narbonnaise et de la Tarasconnaise sous l’empire Romain. La Via Domitia (cf. Le Perthus ci-dessus) passe également par Les Cluses. Le village accueille une exposition permanente « Le château des Maures, un patrimoine unique au cœur de la Via Domitia » qui retrace l’histoire sur les forteresses Romaines de Les Cluses et la Via Domitia. Il est également possible de randonner pour s’imprégner de son espace naturel.

L'ALBÈRE

Une vingtaine de mas sont répartis sur ce vaste territoire. Au départ du village, où se trouve une église romane, les randonneurs verront en chemin un des plus importants dolmen de la région, Na Christiana. À quelques kilomètres du village, le Col de l’Ouillat permet de profiter d’un cadre verdoyant et reposant, de pique-niquer à l’ombre des pins Laricio.

VIVÈS

Une route serpentée traverse de superbes bois de chênes lièges et de chênes verts et conduit au village typique de Vivès où est installé l’Institut Méditerranéen du Liège. Des ruelles étroites et pentues, des maisons aux façades de vieilles pierres saillantes et de cayroux, un vieux puits et de nombreuses autres curiosités sont à découvrir. Au centre du village se dresse le vieux clocher de la petite église restaurée du XIIᵉ siècle qui laisse découvrir de beaux retables et une lipsanothèque. Au départ du village, une belle randonnée conduit à la découverte de la faune et la flore du secteur.

REYNÈS

Reynès est composé de plusieurs hameaux : Forge de Reynès, Pont de Reynès, La Cabanasse, hameaux de St Paul et le Vila… Reynès village, quant à lui, est enserré dans un écrin de montagnes et permet ainsi de profiter de la nature et même de randonner. Il est également possible d’emprunter la véloroute voie verte en passant par le célèbre pont de fer ! L’église Saint-Vincent, au cœur du village, et les chapelles Saint-Paul et Sainte-Marie du Vila font partie du patrimoine historique de Reynès.

TAILLET

Depuis Reynès, une petite route étroite serpente la montagne à travers chênes verts et chênes lièges jusqu’à vous mener pour une première halte au hameau Notre-Dame-del-Roure où se situe une chapelle romane classée comprenant des fresques du XIIᵉ siècle.

Restons connectés

Les dernières actualités et les bons plans se trouvent dans notre newsletter mensuelle, recevez-la par mail !