Détente et Bien-êtreLe Thermalisme en Vallespir

Le Thermalisme en Vallespir

Ici, il y a le ciel, le soleil… et l’eau. L’eau qui vivifie et l’eau qui soigne.

Affections traitées aux

Thermes du Boulou

La ville du Boulou s’est imposée au fil des siècles comme ville de soins grâce à ses eaux, reconnues depuis le Moyen Âge pour leurs vertus curatives, et ses thermes accueillent depuis des curistes en quête de bien-être. La composition chimique particulière de ses eaux lui confère des vertus thérapeutiques reconnues par l’Académie de Médecine. La vallée sert d’écrin à de nombreuses sources thermo-minérales. L’eau jaillit ici et là des profondeurs, chargée de minéraux, après plusieurs dizaines d’années passées à voyager dans la roche. Cuivre, fer, magnésium, calcium, potassium, chaque source a une composition physico-chimique unique et constante. Ensuite, elles font des bulles ! Leur richesse en dioxyde de carbone les rend naturellement gazeuses. Et enfin, elles contiennent du bicarbonate de sodium : ce sont les seules eaux bicarbonatées sodiques des Pyrénées. Elles contiennent aussi de nombreux minéraux et oligo-éléments : bore, cuivre, fer, fluor, lithium, magnésium…

Que soigne-t-on au Boulou ?

Le premier établissement thermal soignait les maladies digestives, hépatiques et métaboliques. Bien évidemment, c’est lié à l’eau qui est bicarbonatée-sodique, dont nous connaissons au niveau médical les vertus sur ce type de maladies. Comme c’est une eau qui est naturellement carbonée-gazeuse, ce gaz est utilisé afin de soigner les maladies cardio-artérielles. La deuxième orientation de l’établissement thermal, outre les maladies digestives et pathologiques et métaboliques, est les maladies cardio-artérielles traitées grâce au gaz thermal, dissout naturellement dans l’eau.

L'histoire de l'eau du Boulou

Les sources thermales du Boulou ne semblent pas avoir été exploitées des Romains, sans doute à cause de leur température trop basse, contrairement aux sources d’eau chaude d’Amélie-les-Bains situées non loin. En 869, une charte de Charles-le-Chauve mentionne une source près de Saint-Martin de Fenollar (dite source de Saint-Martin), utilisée à l’époque par les moines de l’abbaye d’Arles-sur-Tech. Réputés dès le Moyen Âge pour leurs qualités thérapeutiques, les bains du Boulou, riches en magnésium et en sels minéraux, jouissent en plus d’un microclimat étonnamment agréable, mais restées peu connues, les sources du Boulou sont étudiées en 1754 puis 1756. Leur succès va croissant avec l’engouement nouveau pour le thermalisme. L’idée de créer des thermes prend forme en 1840. L’établissement ouvre en 1859. En 1859 également est captée la source Clémentine, puis la source du Boulou en 1868 et la source du Milieu en 1885. Ces sources sont déclarées d’utilité publique en 1898. La ville fut même baptisée à l’époque “Vichy-du-Midi”, signe de l’importance de cette activité dans la région.

Spa Détente

Les Termes du Boulou disposent également d’un institut de beauté la Compagnie des SPA, ouvert de début mars à mi-décembre.

Retrouvez des massages profonds nutri-délassants et relaxants sur-mesure en partenariat avec Sothys mais également de grands rituels corps et visage dans le top 5 des soins beauté proposés !

Restons connectés

Les dernières actualités et les bons plans se trouvent dans notre newsletter mensuelle, recevez-la par mail !